" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG

BLOG

Menu
Parc naturel régional du Verdon

Parc naturel régional du Verdon

Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF

Parc naturel régional du Verdon

 

 

Le parc naturel régional du Verdon s'étend sur 188 000 hectares dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var.

 

Géographie

Le parc naturel régional du Verdon comporte sept paysages touristiques différents.

Le plateau de Valensole est étendu sur 800 km2 d'une moyenne de 500 mètres. Il est occupé depuis les Romains (Riez), il est considéré comme le « Grenier de la région » car le plateau concentre une importante culture de céréales mais aussi de lavandin et de la récolte de truffes. Commune principale : Valensole.

Le lac de Sainte-Croix fut aménagé en 1974. Englobant 2 200 hectares, il a englouti la plaine et le village des Salles. De nos jours, ce lac est devenu un lieu touristique important.

Le Haut-Var est la région varoise occidentale du parc. Il est étendu de vastes plaines et collines forestières. Le Haut-Var vit essentiellement de la viticulture, de l'oléiculture et de la truffe. Commune principale : Aups.

La zone alpine du parc : les Préalpes de Digne, à la rive droite du Verdon, dominent le plateau de Valensole et les gorges du Verdon, avec le Mourre de Chanier à 1 930 m suivi du mont Chiran (1 905 m) et du Montdenier (1 750 m). Les Préalpes de Castellane sont à la rive gauche du Verdon avec la montagne de Lachens à 1 715 m et le Grand Margès à 1 577 m. Cette région montagneuse vit essentiellement du pastoralisme. Commune principale : Castellane.

Les gorges du Verdon situées entre Moustiers-Sainte-Marie et Castellane délimitent les deux départements du parc régional sur 50 km. Elles sont les gorges les plus profondes d'Europe allant jusqu'à 700 m de profondeur. C'est le point touristique le plus important de la région, attirant plus d'un million de touristes par an.

Les basses gorges du Verdon sont situées entre le lac de Sainte-Croix et la Durance. Elles sont moins abruptes que le grand canyon et sont composées de lacs artificiels (lacs de Montpezat, Quinson et Esparron), pour alimenter en eau la région notamment Aix-en-Provence. Depuis la préhistoire, l'homme s'est installé dans les grottes des basses gorges. Le musée de la Préhistoire à Quinson recueille les résultats des fouilles archéologiques de la région. Commune principale : Gréoux-les-Bains.

L'Artuby et le plan de Canjuers sont dans la partie varoise du parc, à la rive gauche du Verdon. L'Artuby est une rivière affluente qui serpente dans des collines de plus de 1 000 m d'altitude allant jusqu'au mont Lachens.
Le plan de Canjuers est un plateau aride et désertique situé entre le lac de Sainte-Croix, les gorges du Verdon et l'Artuby est aujourd'hui intégré dans le camp militaire de Canjuers et donc interdit au public. Commune principale : Comps-sur-Artuby.

Le parc regroupe environ 30 000 habitants1 et les plus grandes communes ne dépassent guère les 3 000 habitants (Valensole : 2 600 habitants, Gréoux-les-Bains : 2 455, Aups : 1 903, Castellane : 1 500...).

Les communes adhérentes

La parc se compose de 46 communes. 27 dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et 19 dans le département du Var :

Liste des communes de l’intercommunalité

Nom

Code
Insee

Gentilé

Superficie
(km2)

Population
(dernière pop. légale)

Densité
(hab./km2)

Moustiers-Sainte-Marie
(siège)

04135

Moustiérains

87,97

684 (2013)

7,8

Aiguines

83002

Aiguinois

114,33

270 (2013)

2,4

Allemagne-en-Provence

04004

Allemagniens

32,99

523 (2013)

16

Allons

04005

Allonsais

41,71

145 (2013)

3,5

Angles

04007

Anglois

9,83

65 (2013)

6,6

Aups

83007

Aupsois

64,15

122 (2013)

33

Bargème

83010

Bargémois

27,95

183 (2013)

6,5

La Bastide

83013

Bastidans

11,76

198 (2013)

17

Bauduen

83015

Bauduennois

47,45

321 (2013)

6,8

Blieux

04030

Blieuxiens

56,80

58 (2013)

1

Le Bourguet

83020

Bourguetians

25,39

28 (2013)

1,1

Brenon

83022

Brenonais

5,59

26 (2013)

4,7

Brunet

04035

Brunetois

28,47

262 (2013)

9,2

Castellane

04039

Castellanais

117,79

1 549 (2013)

13

Châteauvieux

83040

Châteauvieillains ou Castelvieillencs

14,97

81 (2013)

5,4

 

Demandolx

04069

Demandolxiens

20,37

120 (2013)

5,9

Esparron-de-Verdon

04081

Esparronnais

34,20

421 (2013)

12

La Garde

04092

Gardéens

16,63

81 (2013)

4,9

Ginasservis

83066

Ginasservois

37,47

1 562 (2013)

42

Gréoux-les-Bains

04094

Gryséliens

69,46

2 664 (2013)

38

Majastres

04107

Malejactois

29,85

2 (2013)

0,07

La Martre

83074

Martrois

20,37

201 (2013)

9,9

Moissac-Bellevue

83078

Moissacais

20,59

304 (2013)

15

Montagnac-Montpezat

04124

Montagnacais

34,18

414 (2013)

12

La Palud-sur-Verdon

04144

Paluards

81,26

335 (2013)

4,1

Peyroules

04148

Peyrouliens

33,34

228 (2013)

6,8

Puimoisson

04157

Puimoissonnais

35,44

749 (2013)

21

Quinson

04158

Quinsonnais

28,11

441 (2013)

16

Régusse

83102

Régussois

35,30

2 306 (2013)

65

Riez

04166

Réiens

40,00

1 822 (2013)

46

Rougon

04171

Rougonnais

35,83

103 (2013)

2,9

Roumoules

04172

Roumoulins

26,04

711 (2013)

27

Saint-André-les-Alpes

04173

Saint-Andréens

47,46

932 (2013)

20

Sainte-Croix-du-Verdon

04176

Saint-Cruxiens

13,70

122 (2013)

8,9

Saint-Julien-du-Verdon

04183

Pelugnes

6,19

156 (2013)

25

Saint-Julien

83113

Saint-Juliennois

75,88

2 284 (2013)

30

Saint-Jurs

04184

Saint-Jursiens

33,59

144 (2013)

4,3

Saint-Laurent-du-Verdon

04186

Saint-Laurennais

8,89

88 (2013)

9,9

Saint-Martin-de-Brômes

04189

Saint-Martinômes

21,09

565 (2013)

27

Les Salles-sur-Verdon

83122

Sallois

4,97

252 (2013)

51

Sillans-la-Cascade

83128

Sillanais

20,17

715 (2013)

35

Trigance

83142

Trigançois

60,60

175 (2013)

2,9

Valensole

04230

Valensolais

127,77

3 244 (2013)

25

La Verdière

83146

Verdiérois

68,16

1 667 (2013)

24

Vinon-sur-Verdon

83150

Vinonnais

36,00

4 198 (2013)

117

Histoire

Entouré de paysages parfaitement préservés, culminants à plus de 1 800 mètres d'altitude, le parc naturel régional du Verdon, créé par décret no 97-187 du 3 mars 1997, s'est constitué autour du bassin versant de la rivière : le Verdon. Mais c'est aussi un réseau écologique européen qui impose des contraintes de protection des paysages, de la faune et de la flore.

Végétation et faune

Le Parc naturel régional du Verdon mène des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement, pour la réhabilitation du patrimoine, l'étude de la faune et la flore, la protection des sites sensibles, le développement des structures d’accueil et d’information l'aménagement des pôles culturels et d’animations, la gestion des sites classés des Gorges du Verdon...

La richesse et la variété des paysages, de la faune et la flore expliquent l'engouement du public pour les différents types de visite.

La flore du Parc naturel régional du Verdon

Le territoire du parc abrite 2 200 espèces, soit un tiers des types de flore de France. On trouve parmi celles-ci :

  • l'Asplenium jahandiezii appelée Doradille du Verdon, Doradille de Jahandiez (l’espèce est strictement localisée dans le Verdon et le Canyon de l’Artuby, de Castellane à Esparron-de-Verdon, dans les départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence),

  • le Genévrier de Phénicie, Genévrier de Lycie ou Genévrier rouge (Juniperus phoenicea L.),

  • le chêne vert, ou l’Yeuse (Quercus ilex),

  • le chêne kermès, ou chêne des garrigues (Quercus coccifera).

La faune du Parc Naturel Régional du Verdon

  • Les grands rapaces

    • Le Vautour fauve (Gyps fulvus), ou anciennement le griffon ; l’Aigle royal (Aquila chrysaetos) ; le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) ; le Hibou Grand-duc (Bubo bubo) ; le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) ; le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax)…

  • 180 espèces d’oiseaux

    • la Pie-grièche (Lanius) ; l’Outarde canepetière (Tetrax tetrax) ; l’Œdicnème criard (Burhinus oedicnemus) ; l’Alouette lulu (Lullula arborea) ; le Pipit rousseline (Anthus campestris) ; le Busard cendré (Circus pygargus)...

  • Les espèces vivant dans l'eau

    • L' Écrevisse à pieds blancs ou à pattes blanches (Austropotamobius pallipes).

    • L'Apron du Rhône (Zingel asper).

    • Le Ragondin (Myocastor coypus) ; Le Castor fiber.

    • La musaraigne aquatique (Neomys fodiens).

  • 50 espèces de mammifères, cervidés, félins ; sauriens, etc

    • dont 22 espèces de chauve-souris sur les 32 répertoriées en France métropolitaine : le Rhinolophus hipposideros, appelé Petit rhinolophe, Petit rhinolophe fer à cheval ou Petit fer à cheval ; le Murin de Capaccini (Myotis capaccinii), ou vespertilion de Capaccini ; Le lézard ocellé...

    • Le surmulot ; le campagnol ; la souris ; le lérot ; la marmotte (Marmota) ; l'écureuil, le lièvre ; le lapin de garenne...

    • Le chevreuil (Capreolus capreolus) ; Le sanglier (Sus scrofa) ; Le lynx ; Le loup (Canidae) ; Le blaireau ; La Genette commune ; Les Mustélidés (Mustelidae) ; Le renard.

Les sites d'escalade et sports d'eau, et les risques de surfréquentation

De nombreuses activités sont offertes aux visiteurs et sportifs dans le Verdon. D'où la difficulté de faire cohabiter la protection de la faune et la flore et le développement économique, basé principalement sur le touristique.

Ce besoin d'équilibre, auquel sont confrontés tous les hauts lieux attractifs explique la mobilisation de tous les acteurs publics et privés et défenseurs institutionnels et associatifs du parc, aussi bien sur la protection de l'environnement que pour se prémunir des risques sanitaires de pollution générés par un accroissement mal maîtrisé de la fréquentation.

Le Verdon dispose de 933 voies d'escalade, dont la falaise verticale de l'escalès de 300 mètres, la plus haute gorge d'Europe. Les grimpeurs, les vautours et le paysage constituent donc un spectacle indissociable pour les touristes... 

Les débats sur le schéma éolien du Parc naturel régional du Verdon

Au niveau régional, ce débat a été notamment soulevé par l'association de protection des paysages du Haut-Var (APPHV) quant à l'éventualité d'un projet éolien sur le territoire du Parc naturel régional du Verdon, sur la commune d'Aups.

Mais cette question fait également l'objet d'interrogations au niveau des principes généraux de développement durable, par des fédérations nationales qui recommandent la prise en compte des conclusions du conseil des académies des sciences et des technologies d'Allemagne et de France dans leur rapport du 25 juin , lequel estime qu'il faut élargir le débat afin de mettre fin à certaines incohérences dans la manière d'aborder les questions d'énergies.

Ce n'est pas la première fois que le parc naturel régional du Verdon est confronté à ce type de débat. Le premier de cette envergure concernait un projet de ligne électrique aérienne à très haute tension, finalement rejeté par le Conseil d'État.

En effet, contestant le projet de ligne à haute tension Manosque / Nice en raison de son passage au travers des gorges du Verdon, une vingtaine de requérants (collectivités publiques, associations de défense de l'environnement, particuliers), ont saisi le Conseil d'État en lui demandant d'annuler, d'une part, l'arrêté interministériel du 5 décembre 2005 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de la ligne, d'autre part, l'arrêté interministériel du même jour autorisant une dérogation à la règle de l'enfouissement des lignes dans les sites classés, enfin, deux arrêtés préfectoraux déclarant d'utilité publique les expropriations nécessaires pour l'extension de deux transformateurs électriques implantés sur le tracé

 

Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon
Parc naturel régional du Verdon